Notre gamme

Notre gamme, suite

Télécharger la fiche technique

CHABLIS GRAINS DORÉS
«Une différence de garde »

Nous avons choisi de faire une cuvée comme nous le ressentions.
En sortant des codes d’une vinification classique, cette cuvée tout droit sortie du riche terroir de la Côte de Charmoy a connu 30 mois d’élevage avant d’être emprisonnée dans le verre. Alternant fût et cuve, le vin à été bâtonné afin d’en extraire une moelle vineuse au goût unique.

«L’effet Millésime» 2012: Sa parure d’or pur claque dans le verre. D’abord réduit sur la coquille d’huitre, il distille à l’aération fleurs blanches (aubépine) et le vanillé venu du chêne. Sa saveur d’abord grasse revient sur une salinité digeste qui en fera un compagnon d’un poularde en demi-deuil.

«L’effet Millésime» 2011: Il affiche une couleur de bouton d’or et des notes de mousses de roches de torrents. Passé un début de bouche enrobant sa matière trace une saveur à la minéralité franche qui se termine par une touche iodée rafraîchissante. Authentique il est né pour une rencontre avec des sushis et pour la cave.

«L’effet Millésime» 2009: Dans ce millésime riche le Chablis se couvre d’un or liquide. Les effluves qui s’extirpent du calice rappellent la maturité parfaite du millésime dans une délicate touche de tilleul en fleurs et de miel. La matière fond en largeur puis laisse la langue se draper dans un fruité d’abricot mûr. Une cuvée à découvrir sans attendre qui se mariera subtilement à une poularde de Bresse à la crème.

«L’effet Millésime» 2008: Sous un jaune ourlé d'or s'extirpent des arômes de pierres sèches et de silex frottés. Son coeur de bouche touche celui des coquillages ancestraux qui l'ont vu naitre. Sa finale cristallise l'iode avec une touche d'agrumes matures. Déjà prompt à l'ouverture, cinq années de plus en feront une bouteille rare comme un fossile d'huître.

«L’effet Millésime» 2007: Après trois années d’élevage, la cuvée «Grains Dorés » fait des siennes. Elle s’affranchit des standards de l’appellation pour vous offrir une vision nouvelle du Chablis. Paré d’un jaune vert lumineux il dégage des senteurs délicates de pétales de rose et de miel. La bouche vous séduira par sa gourmandise immédiate et sa persistance saline vous rassurera sur l’origine chablisienne de son raisin. Une cuvée à découvrir d’urgence.

«L’effet Millésime» 2006: Sa blondeur naturelle laisse passer le cristallin de ses arômes. Les fleurs de lys et de muguet y confèrent leur finesse. Le gras vanillé apporté par l’élevage ainsi qu’une maturité certaine reflètent bien la chaleur de l’année.

«L’effet Millésime» 2005: Un jaune de serein couve son calice. Les parfums de fleurs sylvestres et de figue sèche s’associent au doux grillé vanillé du fût. La rondeur complexe est l’âme de ce vin qui signe selon nous une vision moderne mais authentique du Chablis. Il fera une alliance parfaite avec un homard cuit au court bouillon.

Télécharger la fiche technique

CHABLIS 1er Cru Mont de Milieu
«Le vin du sol»

Les raisins de 35 printemps achetés sur cette terre à la rocaille blanche ont connu un élevage en fûts de 600 litres (demi-muids) liés à 30% de cuve inox. Le boisé du chêne français apporte une complexité qui sied à la pureté donnée par l’inox. L’or blond qui accroche les parois du verre rappelle par sa brillance le chardonnay coopé à pleine maturité. Le vin est complet et les coquilles d’huîtres fossilisées qui composent sa terre nourricière vous laisse une sensation iodée unique.

Chablis 1er Cru «Mont de Milieu» 2013: Sous les ors du kimméridgien, le nez se pose sur une dalle rocheuse et devra être oxygéné. La prise en bouche est vineuse, pleine avec un boisé fin mais encore marqué qui nécessitera au moins une année de conservation. Vers 2017 il atteindra son apogée.

Chablis 1er Cru «Mont de Milieu» 2012: Ce premier cru à l’or vif respire la pierre brisée et la terre humide. Dès l’attaque il met en place une minéralité qui « croque le sol » et déroule le grain du kimméridgien. Il est long, racé, et déjà prêt à rencontrer un noble homard au four.

Chablis 1er Cru «Mont de Milieu» 2010: Habillé d’un or brut il livre de fines effluves entre fleurs d’eau et crème fouettée à la vanille. La matière se livre ronde avec le caractère sec et tendu du chardonnay. C’est dans la saveur finale que la pierre blanche ouvre la voie à la pureté du calcaire. Bâti pour cinq années de garde le mot élégance résume ce vin.

«L’effet Millésime» 2008: Cette cuvée possède la couleur d’un bouton d’or qui illuminera votre été. Le nez attache les aromes d’un doux beurre frais que le boisé vient vanillé. Dès la prise en bouche le premier cru fait sentir sa texture riche de fruits jaunes (abricot, pêche) pour une finale fraîche qui le donne à partager sur un saumon crémé en papillote.

«L’effet Millésime» 2007: Les fragrances d’un iris se mêlent à celle de la pierre chauffées au soleil. Son fruit croque dès l’attaque, révélant un milieu de bouche franc de pêche qui finit salivant. Sa tension naturelle le promet à un bel avenir et à une maturité vers fin 2012. Pourquoi ne pas tout simplement l'accorder à des coquilles Saint Jacques poêlées ?

Télécharger la fiche technique

CHABLIS Grand Cru «Les Clos»
«La générosité faite chablis»

Quand tension aromatique et salinité s’enferment dans votre bouche cela signifie que vous êtes rentrés dans «Les Clos». Dans sa jeunesse c’est la pierre originelle du kimméridgien qui se donnera après une demi-heure de respiration en carafe. 5 à 6 années de cave achèveront de fondre le sol dans un vin à la structure la plus proche de l’identité du Chablis. Un élevage de 18 mois sous bois mais sans fût neuf auxquels 3 mois en cuve inox complètent la pureté du terroir respectant ainsi au plus près sa fraîcheur naturelle.

«L’effet Millésime» 2012: Vêtu d’un or franc, le plus grand des grands crus de chablis provoque le nez avec son caractère aromatique complexe : note pâtissière de financier aux amandes, aubépine et lilas. Si son début de bouche met en valeur l’élevage en fûts s’est pour mieux enrober la langue d’une saveur large et intensément minérale qui vous fait aussitôt saliver.

«L’effet Millésime» 2011: S’il affiche la brillance d’un or liquide il délivre un arome sucré de pâtisserie à l’amande, de frangipane tiède. Il commence gras en enveloppant vos papilles de sa suavité est déjà présence. Il fait place à une retro-olfaction qui vous fait saliver et appelle les noix de Saint Jacques gratinées.

Chablis Grand Cru «Les Clos» 2009: Le jaune de serein, vif et clair, qui souligne son jus s’ouvre sur des fragrances fines de calcaire ou le grain du chêne apparait en filigrane par une note de sucre d’orge. Le fruit de ces «Clos» est celui d’un pamplemousse mûr à point qui conserve cette acidité naturelle qui le donne à être attendu jusqu’en 2014. Si vous voulez l’apprécier jeune, passez-le en carafe afin qu’il exprime sa plénitude.

«L’effet Millésime» 2007: Ce millésime respire le terroir. La vinification plus longue permet d’en respecter au mieux la personnalité. Sa pureté vous laisse la sensation d’avoir embrassé la terre… Sachez être patient au moins 5 ans et cette bouteille vous rendra un bonheur liquide.

«L’effet Millésime» 2006: En premier lieu, laisser respirer au moins une demi-heure dans une carafe ouverte cette terre qui se cache sous ce bouchon de liège. Le grain du «Clos» est rocailleux bien que les vendanges aient été chaudes autant qu’ensoleillées. L’enfant est donc bien né mais il faudra attendre 5 années avant qu’il ne devienne un homme et dix avant d’être un sage.

Télécharger la fiche technique

CHABLIS Grand Cru «Vaudésir»
Le printemps dans le verre

Le jaune l’habille de la lumière du levant. Comme celle qui couvre les chardonnays de sa chaleur de fin de journée.
Le fruit, de l’attaque à la fin, joue avec vos papilles. Le milieu de bouche est juteux, de grande densité il faudra le laisser respirer dans une carafe à décanter avant de le servir. Il bénéficie des mêmes conditions d’élevage que «Les Clos».

«L'effet millésime» 2012: Son liquide doré accroche le regard tandis que le nez s’exprime sur une dominante de vétiver. D’abord serré en bouche sur la roche calcaire il accroche les papilles par sa matière à la fois puissante et déliée. Il est déjà plaisant mais sera à son sommet en 2018.

«L'effet millésime» 2011: Jaune et étincelant comme un soleil cette cuvée se drape dans un boisé franc qui évoque la douceur d’un tilleul en fleurs. On retrouve le tilleur dans une saveur sucrée de pollen et une finale plus longue que large. Déjà plein il atteindra son apogée fin 2105.

Chablis Grand Cru «Vaudésir» 2009: Habité par une robe dorée aux reflets de citron il exhale un bouquet d’iris avec une touche délicate de vanille. Au palais il se dévoile harmonieux et aérien par son équilibre entre deux beaux fruits mûrs (poire et nectarine blanche) et s’étire en longueur dans une saveur saline qui signe son terroir.

«L’effet Millésime» 2007: Les vendanges tardives (en octobre) renforcent le caractère complet et vif d’un terroir de grand cru ou la salinité du vin domine. L’expression du pamplemousse rose glisse en bouche dans une finale piquante. Il est déjà accessible mais saura patienter encore 5 ans pour être complètement épanoui.

Télécharger la fiche technique

Bourgogne Epineuil
«Tempête de cerise en vue»

A travers sa peau de cerise on devine des fruits rouges s’écrasant dans un nez ou cassis et fraise jouent des épaules. La chair tendre qui l’habite reflète la fraîcheur des terres de la Côte d’Or et de l’ Yonne d’où elle provient. Un plaisir immédiat à mettre en toutes les bouches.

«L’effet Millésime» 2013: Paré d’une robe grenadine il exhale des senteurs fines de fumées froide avec une touche d’iris et de rose fanée. La matière délicate évoque une saveur de pinot alsacien avec un tanin friand et une finale digeste. Le poulet au jus trouvera avec lui un parfait équipier de table.

«L’effet Millésime» 2012: Son carmin impressionne le regard par sa concentration qui évoque la chair d’un pruneau. Son parfum attire par ses fragrances de cerises burlat au sucre vanillé. En bouche la cerise noire vous prend les papilles et ne vous lâche qu’à la dernière goutte. En route pour un plaisir immédiat.

«L’effet Millésime» 2011: Ne vous fiez pas à sa robe claire de grenadine car cette cuvée délivre un jus sapide dont le fruité joyeux met en joie vos papilles. Sa finesse aromatique rappelée la cerise de bouche et le doux fumet de son élevage intégral sous bois en fera une bouteille de partage idéal sur le poulet rôti du dimanche.

Pinot Noir 2009: Paré d’un rubis franc au regard direct il exprime les senteurs balançant entre fraise des bois et fraise du jardin. Ce sont ces deux fruits rouges qui se mélangent en bouche pour un plaisir au fruité immédiat. Pour un accord avec une volaille rôtie au jus.

«L’effet Millésime» 2008: Un jus pourpre pare le verre d’un gras enveloppant. Déjà les petits fruits noirs et rouges (cassis et fraise) apparaissent au nez. Cerise est sa bouche tout en équilibre de tannins. Une matière élégante qui s’accommodera aujourd’hui à merveille avec une volaille braisée.

«L’effet Millésime» 2006: Le fruit domine d’un bout à l’autre ce vin gourmand idéal pour les barbecues estivaux

Télécharger la fiche technique

Petit Chablis
«Le vin de fruit»

Comme un vin monopolistique ce petit est issu d’une grande terre de 2,20 hectares. Un élevage de six mois de cuve en inox lui conserve cette fraîcheur d’agrumes à nul autre pareil. Celle d’un chardonnay libre dans son expression.

«L’effet Millésime» 2013: La robe semble taillée dans un or liquide aux reflets gris. Le nez finement « huitré » glisse vers une bouche marine qui tient une saveur saline avec un plaisir sans fard. Un vin de plaisir pour les amis qui aiment partager le vin.

«L’effet Millésime» 2012: A l’or clinquant de la robe répondent les parfums de lys et de lilas qui forment une ronde florale envoutante. Dès la prise en bouche le jus est précis sur une saveur de nectarine. Même s’il saura grandir ce «petit» est un monstre de gourmandise à croquer dès à présent.

«L’effet Millésime» 2011: L’or tendre accroche le regard comme la paraison, sa forme aromatique évoque les grains de sable chaud et les fleurs des buissons comme l’églantine. Le style gourmand du 2011 apporte ses saveurs de fruits jaunes avec toujours cette finale salivante. Prêt pour un plaisir immédiat ?

Petit Chablis 2010: Derrière une large robe claire, on respire les cailloux blancs que le Petit Poucet aurait semés sur le chemin de Lignorelles... L’attaque est tendre par le fruit rond d’un citron confit. Et si sa finale courte rappelle que c’est un vin d’apéritif elle n’en finit pas moins fraîche et désaltérante. Tout ce que l’on attend d’un Petit Chablis !

«L’effet Millésime» 2009: Avec sa robe jaune aux reflets argentés ce vin tire l’œil de dégustateur. Les parfums s’emballent, mêlant agrumes et la délicatesse aubépine. L’entrée en bouche est douce et libère déjà une matière qui conserve la minéralité une fois la première gorgée avalée. Une bouteille qui fait la juste balance entre la fraicheur du terroir de Lignorelles et la chaleur du millésime.

«L’effet Millésime» 2008: Avec ses senteurs printanières uniques de Coucou (la fleur jeune des talus) et une minéralité qui ne se confond pas avec la vivacité, cette bouteille vous fera « fruissonner » de plaisir. Et fera le ravissement d’un fromage de chèvre frais relevé de fleur de sel.

Télécharger la fiche technique

Chablis 1er Cru «Montmains»
«Le vin des fleurs »

«L’effet Millésime» 2013: Le doré vif du jus libère un parfum de vétiver de sa prison de verre. L’attaque est tendue, fraiche et redevient nerveuse. Un final sec sur la pierre se brise sur les papilles offrant un souffle minéral. A oublier au moins deux ans et à boire sur dix ans.

«L’effet Millésime» 2012: Si son jus doré prend un accent vert pâle c’est pour mieux mettre en lumière la finesse de son profil aromatique ou le chèvrefeuille en bouton se combine à l’élégance du boisé. D’abord suave il laisse place à une saveur de reine-claude qui termine sur un socle de pierre. A maturité vers fin 2015.

Télécharger la fiche technique

CHABLIS
«Le vin du large »

Les terres de Maligny, Ligny et Villy rentrent par ordre d’importance dans l’assemblage de cette cuvée ou chaque clocher apporte sa sonorité. Son jaune clair tirant sur le vert marque l’arrivée de la lumière du Chablis tandis que les senteurs de fleurs et d’herbes coupées se mêlent à la pierre crayeuse.

«L’effet Millésime» 2013: Habillé de superbes reflets or vert son nez parfumé de lys et de fleurs blanches attise les papilles. Papilles vite rassasiées par un fruité d’abord gras qui part vers une saveur acidulée croquant le pomelos rose. La salinité revient poser une pierre en fin de bouche. Pour une garde de 2 à 5 ans.

«L’effet Millésime» 2012: Sous la douceur de son costume doré se cache un caractère trempé de coquille d’huitre et de silex frotté. Aussi la sensation de manger une huitre de l’atlantique ne vous surprendra pas. La finale iodée qui termine sa dégustation signe un chablis authentique et racé.

«L’effet Millésime» 2011: Son oeil charme votre regard par son éclat avant que les parfums aériens de roche apportent leur fraicheur sphérique au nez. Le fond du vin est franc et vineux. Il vous est conseillé de l’attendre un peu avant de le lier à une cassolette d’huîtres chaudes.

Chablis 2010: Un or pur et la senteur minérale des pierres blanches dominent les ébats du verre. L’entrée en matière est grasse et livre une texture ample et riche proche d’un jus de pamplemousse comme venant d’être pressé. C’est la bouteille que vous partagerez de l’apéritif aux fruits de mer.

«L’effet Millésime» 2009: La lumière habite cette bouteille qui répercute son éclat jusqu’en dans les arômes ; les fleurs éclatent en pétales de lilas et d’iris avec une grande finesse aromatique. L’expression de son corps est comme une danse de fleurs qui emporte les papilles jusqu’à une finale iodée. Une douzaine de fines de claires en fera le meilleur des partenaires.

«L’effet Millésime» 2008: Un soyeux juteux vous emplit la bouche et le crémeux y persiste dans une bouche au goût d’abricot. Le tout avec une ampleur qui le verra vieillir avec bonheur.

Cliquez sur les étiquettes